Se confesser n’est pas un acte d’introspection ou de désolation. Se confesser, c’est au contraire se tourner avec confiance vers l’Amour du Seigneur qui éclaire et libère nos vies, qui les transforme pour le bonheur de tous.

Si le péché abime et salit, la miséricorde de Dieu restaure et lave l’homme pécheur.

Il est possible de recevoir le sacrement du pardon au cours des célébrations pénitentielles qui nous préparent aux grandes fêtes de Noël et de Pâques mais aussi de manière individuelle en le demandant aux différents célébrants avant ou après une messe.

Le pape François confesse un jeune aux JMJ de Rio

Les prêtres ne voient pas l’homme pécheur mais au contraire ils contemplent la conversion de ceux qui se tournent vers Dieu, ils rendent grâce pour l’Amour de Dieu qui change le cœur de ceux qui demandent pardon.